Transcription textuelle de la vidéo Vidéo violences faites aux professionnels de santé -

Transcription textuelle de la vidéo de témoignage d’un médecin dans le cadre de la campagne sur les violences faites aux professionnels de santé.

Le filigrane de la Marianne, situé en haut à droite de la vidéo indique qu’il s’agit d’une campagne du Gouvernement.

Il s’agit d’un homme, assis dans un cabinet médical. Il s’agit du Dr Mathieu HERMANN, médecin SOS agressé en 2022 à Mulhouse avec un fusil à pompe factice lors d’une visite à domicile.

Extraits :

J’ai pas eu le temps d’examiner la dame, j’ai pas eu le temps de faire quelconque examen qu’il a traversé l’appartement avec une arme, qu’il m’a mis en joue avec une arme type fusil à pompe.

Panneau : Dr Herrmann, agressé lors d’une consultation à domicile

J’étais en visite à domicile en journée, un samedi. En arrivant, le mari de cette patiente était déjà bien agressif, insultant, en me menaçant de mort. J’ai pas eu le temps d’examiner la dame, j’ai pas eu le temps de faire quelconque examen qu’il a traversé l’appartement avec une arme, qu’il m’a mis en joue avec une arme
type fusil à pompe. Il m’a tiré dessus, sur la cuisse, au moment où j’ai réussi à prendre la fuite de l’appartement. J’ai mis la main au niveau de la cuisse pour voir. Il n’y avait pas de sang. C’est à ce moment-là que j’ai pu me rendre compte que c’était pas un vrai fusil, mais un fusil type Airsoft. Ça m’a causé un bel hématome sur la cuisse, mais sans plus de dommages. En arrivant dans ma voiture, j’ai déjà appelé mon président,
le docteur Tryniszewski, de SOS Médecins Mulhouse. J’ai appelé également la police, qui est venue en moins de 5 minutes sur les lieux de l’agression et qui a pu interpeller
le patient. Avec mon collègue, on est allés déposer plainte directement auprès du commissariat. Le lendemain matin, j’étais en consultation. Je voulais pas
rester là-dessus, d’un point de vue psychologique. Je voulais pas marquer de cran d’arrêt. Je voulais pas qu’il ait gagné non plus. Après, j’ai eu une semaine un peu plus compliquée, où j’ai continué à travailler, mais de manière plus calme, et j’ai repris ensuite mon activité de manière habituelle. J’ai un suivi psychologique. Je vois un psychologue, qui m’a aidé à faire un travail là-dessus, de pouvoir ensuite continuer, ne plus avoir d’appréhension, de choses comme ça. Ça va très bien. Je travaille comme d’habitude, comme c’était déjà avant. On est déjà en crise de vocation dans notre domaine. Si on rajoute en plus la violence et des choses qui ne devraient même pas arriver, il y a quand même beaucoup de vocations qui restent encore qui peuvent
encore disparaître. Ce serait dommage de mettre encore cette épée de Damoclès au-dessus de cette profession.

1er Panneau de fin : Chaque jour, en moyenne, 65 professionnels de santé sont victimes d’agressions physiques ou verbales.
QR CODE
PORTEZ PLAINTE POUR LES COMBATTRE

2e Panneau de fin : Face à la violence, ne gardons pas le silence.

3e Panneau de fin : Gouvernement. Liberté, Égalité, Fraternité.